Tout comme la Déclaration d’Helsinki qui a durablement modifié le paysage éthique de la recherche clinique humaine, la Déclaration de Bâle s’est donné pour objectif de rassembler les acteurs de la communauté scientifique afin de poursuivre et de mettre en oeuvre des principes éthiques tel celui des 3R partout où des animaux sont utilisés. Par ailleurs, elle s’engage pour une plus grande confiance, ainsi qu’une meilleure transparence et une meilleure communication des activités concernant le délicat sujet de l’expérimentation animale. Fondée le 5 octobre 2011, la Société de la Déclaration de Bâle met tout en oeuvre pour promouvoir la Déclaration de Bâle. voir galerie de photos...

 

Education et formation continue

Enoncé de position - Education et formation continue

Berlin, le 17/18 octobre 2010

Contexte

  1. La recherche dans les sciences de la vie et l'évaluation de l'innocuité des produits nécessitent toujours l'utilisation d'animaux de laboratoire vivants. Une science à la pointe du progrès et le bien-être des animaux utilisés à ces fins dépendent par conséquent de la compétence professionnelle de toutes les parties prenantes.
  2. La formation des collaborateurs en matière de prise en charge et d'utilisation éthiquement acceptables des animaux doit garantir le respect des principes 3R (raffinement – réduction – remplacement) énoncés par Russell et Burchs. Outre qu'elles contribuent à l'application générale des 3R dans le domaine des sciences des animaux de laboratoire, l'éducation et la formation font elles-mêmes partie intégrante des 3R. La formation des collaborateurs à la manipulation correcte des animaux, à l'utilisation de méthodes de pointe appropriées ainsi qu'à la biologie des animaux concernés contribue à réduire au minimum les souffrances et la détresse (raffinement). L'éducation du personnel dans des domaines tels que l'éthique, les méthodes expérimentales et l'utilisation des banques de données et de la littérature afférentes permet d'assurer qu'il n'existe aucune alternative à l'expérimentation animale et que le nombre d'animaux nécessaire pour obtenir une validité scientifique est réduit au minimum.
  3. Le raffinement ne permet pas de réduire directement le nombre des animaux utilisés à des fins d'enseignement et d'essais, mais contribue à améliorer leur bien-être.
  4. La plupart des pays européens imposent déjà aujourd'hui aux personnels chargés de travailler avec des animaux de laboratoire de suivre une formation adéquate, même si tous les instituts de recherche ne disposent pas des ressources nécessaires pour assurer l'enseignement de ces compétences. Il existe également des différences importantes d'un pays à l'autre ou au sein d'un même pays, par rapport aux exigences spécifiques ou à la formation des personnels chargés de mener des expérimentations animales. Il convient par conséquent d'harmoniser les législations nationales,
  5. La mise en place d'un programme de formation harmonisé peut contribuer à améliorer le bien-être des animaux. Un plan d'étude homogène, articulé autour de connaissances de base et d'un savoir plus spécialisé, favorisera l'instauration de normes d'expérimentation animale exigeantes.

Message clé

  1. La création d'un plan d'étude harmonisé, axé autour de méthodes de pointe/actualisées (voir lignes directrices à l'Annexe V) se traduira par la mise en place de normes de qualité élevée et d'un système d'accréditation valide ; les stages de formation pourront alors être accrédités à travers toute l'Europe par le biais d'organismes compétents (régionaux, nationaux et internationaux).
    • L'acquisition de savoir théorique et de compétences pratiques exige le même degré d'importance.
    • Avant de pouvoir « développer des procédures et des projets », le candidat concerné devra justifier des compétences nécessaires sur le plan de l'« exécution des procédures » et de l'« euthanasie des animaux ».
  2. Etablissement d'une structure de formation continue dans les sciences des animaux de laboratoire (3R, modules de formation adaptés aux espèces, politique d'accréditation).
    • Cette formation continue comprendra, entre autres, des conférences scientifiques, des stages consacrés aux sciences des animaux de laboratoire, des modules d'apprentissage électronique et des ateliers pratiques.
    • Le contenu de la formation continue sera certifié par un organisme compétent.
    • L'attribution de points du système d'accréditation sera simplifiée.
    • Le système de formation continue de la Suisse pourra être cité en exemple.
    • Le réseautage entre les institutions sera encouragé afin de favoriser l'utilisation commune des ressources et l'échange des informations.


Télécharger